Tous les chiens sont des individus

aff_infographic_final-011

Tous les chiens sont des individus, ce qui signifie que : nous devons voir tous les chiens pour ce qu’ils sont vraiment, libre de tous préjugés, stéréotypes et hypothèses infondées sur un pedigree, une étiquette sur la race, l’apparence physique ou l’histoire passée.

aff_infographic_final-021

Traduction : Le génome du chien est constitué d’environ 20 000 gènes. La variation de 50 gènes détermine la race en définissant les traits physiques. La variation de très peu de gènes détermine la forme de la tête d’un chien. Chez les chiens brachycéphales, c’est uniquement  1 gène. Cela signifie que moins de 1% des gènes d’un chien déterminent l’apparence physique.

Seule une toute petite poignée de gènes déterminera l’apparence extérieure d’un chien. Ce qui représente à peine 1% de leur génome. Et pourtant, nous faisons souvent des suppositions sur les chiens en nous basant sur ces 0.25% !

aff_infographic_final-031

Trad. : Quand nous regardons un chien et que nous voyons la race, nous observons seulement environ 50 de ses 20 000 gènes. C’est seulement 0.25% de la totalité du génome d’un chien. L’ensemble des 50 gènes associés à l’apparence physique est différent de l’ensemble de milliers de gènes responsables du développement et du fonctionnement du cerveau. L’apparence est différente du comportement.

Cet ensemble de gènes, ceux qui déterminent les traits physiques associés à une race de chien, est différent du programme génétique qui modélise le cerveau. Le programme génétique responsable de la création du cerveau est très différent et extrêmement plus complexe que les programmes génétiques qui sous-tendent les traits physiques chez les chiens.

aff_infographic_final-041

Trad. : Quelles sont les différences entre les chiens pure race et les croisés ? Les chiens pure race proviennent d’un pool génétique fermé. Les chiens croisés proviennent d’un pool génétique varié. Une fois qu’un chien a moins de 100 % d’une race unique, ils ont des variations génétiques qui les distinguent de cette race. Un chien croisé n’est pas une race.

L’écrasante majorité des chiens dans les refuges sont des chiens croisés. Une étude sérieuse nous montre que l’identification visuelle des chiens croisés est très imprécise. Rappelez-vous, nous ne pouvons apercevoir que 0.25% de leur ADN !

Même si nous connaissons la composition exacte de leur croisement, ça ne nous dit pas grand-chose sur la façon dont ils se comportent. Parce que les chiens croisés et les chiens pure race sont comme les pommes et les oranges. Vous ne pouvez pas comparer avec précision les uns par rapport aux autres.

Pas même quand le chien croisé a des parents pure race !

aff_infographic_final-051

Trad. : Nous ne pouvons pas prédire avec précision le comportement des chiens de races croisés en les comparant à des chiens pure race, même si un parent est un pure race. La progéniture de 2 chiens pure race différents n’appartient pas à la race d’un des parents. Il manque 50% de l’ADN de chaque race parentale, et nous ne connaissons pas ces 50 % !

La progéniture est une combinaison unique de l’ADN de leurs parents. Ils n’appartiennent à aucune race maintenant qu’ils ont moins de 100% d’une race unique. C’est pourquoi il n’est pas correct de faire des hypothèses sur le comportement du chien en comparant la descendance avec la race des parents.

aff_infographic_final-061

Trad. : Contrairement aux vrais jumeaux humains, les chiens pure race ont un ADN différent. Les chiens peuvent se ressembler, seulement 0.25 % de leur génome détermine les traits physiques définissant leur race, le reste peut varier. Le comportement de tous les chiens est influencé par de nombreux facteurs (alimentation, environnement, santé, gestion, éducation, élevage, génétique, socialisation). C’est pourquoi les traits de race sont possibles mais non garanties.

Et même s’ils sont 100% issus de chiens pure race, ce n’est pas une garantie pour connaitre le futur comportement.

Par exemple, saviez-vous que malgré les apparences extérieures, les chiots de pure race issus d’une même portée ne partagent pas le même ADN ? Même dans le cas d’animaux clonés -animaux génétiquement identiques – leur personnalité et les comportements varient. La raison est que le comportement de tous les chiens (pure race et croisés) est influencé par de nombreux facteurs extérieurs tels que l’éducation, l’environnement, la gestion et la socialisation, en plus de leur génétique et de leur lignée. Il n’y a aucune garantie que le chien agira de manière spécifique en se basant uniquement sur son apparence ou sur sa race.

Pensez de cette façon : chez les humains, les frères et sœurs ont-ils exactement les mêmes personnalités ? Même s’ils proviennent de la même famille, les frères et sœurs ont toujours un ADN différent, leurs diverses expériences contribuent à leur santé et à leur personnalité. Même les jumeaux strictement identiques – semblables aux animaux clonés car ils ont un ADN identique – auront des différences de personnalité en raison des influences et des expériences extérieures. Nous sommes tous des individus.

C’est la même chose avec les chiens ! De leur ADN unique à la variation des influences extérieures, tous les chiens sont des individus (même s’ils sont conformes aux traits extérieurs de la race). Nous ne pouvons pas prédire leur futur comportement en se basant uniquement sur l’apparence ou la race.

aff_infographic_final-071

Trad. : Les tests ADN permettent d’identifier les ancêtres d’un chien. Connaitre le mélange de races d’un chien ne nous aidera pas à déterminer le comportement parce que : 1 – le comportement de tous les chiens (pure race ou croisés) est toujours influencé par de multiples facteurs extérieurs. 2 – une fois qu’un chien se mélange avec une autre race de chien, ils n’appartiennent plus à une quelconque race. Chaque chien croisé, même ceux de la même portée, aura un génome unique. 3 – même si nous connaissons les races présentes dans l’ADN d’un chien croisé, nous ne savons pas quelles parties du chien sont influencées par ces races.

Le comportement du chien est un mélange complexe entre nature et culture. Connaitre l’ADN d’un chien n’est qu’une petite pièce du puzzle. L’ADN d’un chien n’est pas un indicateur précis de la manière dont il va se comporter plus tard.

aff_infographic_final-081

Trad. : Si l’ADN d’un chien révèle qu’il y a 12.5 % de golden retriever, quel 12.5 % est-ce ? Les hanches du chien ? La façon dont il digère les aliments ? Nous ne pouvons pas en être certain !

La seule façon qui nous permet de déterminer avec précision quels sont les besoins d’un chien, c’est de les examiner individuellement devant nous.

En d’autres termes, nous ne pouvons pas juger un livre à sa couverture (même si cette couverture ressemble à celles que nous avons vu avant) !

aff_infographic_final-091

Trad. : Nous ne pouvons pas juger un livre à sa couverture. L’identification visuelle des chiens croisés est très imprécise. Nous ne pouvons pas prédire avec précision le comportement futur d’un chien en se basant sur son apparence extérieur, sa race ou ses résultats ADN.

Traiter tous les chiens comme des individus demande de laisser de côté nos pensées biaisées, reconnaissant chaque chien pour ce qu’il est vraiment, pas ce que nous supposons qu’ils sont en se basant sur leur apparence, les « étiquettes » ou les expériences passées. Nous limitons ainsi les conséquences causées par nos suppositions et les discriminations.

aff_infographic_final-101

Trad. : Tous les chiens sont des individus. Apprenez à connaitre chaque chien en face de vous !

Pourquoi est-ce important ?

Pour les familles : considérer les chiens comme des individus signifie que vous apprendrez à les connaitre plutôt que de supposer, parce qu’ils ressemblent à un autre chien ou sont marqués d’une certaine manière, qu’ils agiront de la même façon ou qu’ils auront les mêmes besoins. En observant le chien en face de vous et en le considérant d’abord comme individu, vous serez en mesure de mettre en place une méthode d’éducation, de gestion et de soins adaptés à leurs besoins spécifiques.

Pour les refuges et les protecteurs : Cela signifie d’abandonner la politique globale et d’évaluer les chiens en tant qu’individus. Certains chiens demanderons des conditions d’adoption plus structurées, tandis que d’autres auront besoin de moins de restrictions. La clé est de prendre ces décisions pour chaque chien, plutôt que de s’appuyer sur des hypothèses basées sur la façon dont les chiens regardent. Ça ouvrira un éventail plus large d’adoptants potentiels et donc plus de vies sauvées.

Pour les politiciens et les législateurs : cela signifie de mettre un terme aux lois qui s’appuient sur la fausse idée qu’il est possible de savoir comment un chien va agir en se basant sur la façon dont nous les voyons ou de la race. Plutôt que d’établir des interdictions concernant les races dites de « chiens dangereux », l’accent devrait plutôt être mis sur la création et la mise en application de lois qui responsabilisent les propriétaires d’animaux, qui sont tout autant responsables que leur chien, créant ainsi des communautés vraiment sûres. Les chiens seront étiquetés « dangereux » en fonction de leurs actions ou comportements, et non pas sur l’étiquette de la race ou de l’apparence physique. Les chiens ne seront plus persécutés sur la base de stéréotypes.

 

Citations :

The Dog and It’s Genome par Elaine Ostrander
Genetics and the Social Behavior of the Dog par Scott and Fuller
National Geographic
Kristopher J. Irizarry, PhD
Janis Bradley, The Relevance of Breed in Selecting a Companion Dog
Dr. Victoria Voith

Résumés :

Brachycephalic traits
Morphological traits
Brain development genes
Cranial facial development et ici
Canine skull development

Source : http://animalfarmfoundation…/a-closer-look-at-all-dogs-are-individuals-infographic/
t
raduit par Ad Canes

Nous n’avons pas eu l’autorisation de traduire les infographies.

1 Comment

  1. Magnifique exposé, merci, je partage 🙂

Comments are closed.

Copyright © 2013 Ad Canes