Nouvelle étude sur les morsures

chien-grogneLes liens qui unissent l’Homme et le chien remontent à très loin dans l’histoire de l’humanité et d’innombrables études mettent en évidence les nombreux avantages de posséder un chien (voir cet article). Pourtant, il arrive que cette relation prenne une toute autre tournure… On estime à 4,5 millions le nombre de morsures de chien signalées aux Etats-Unis chaque année. Heureusement, la grande majorité des morsures causent des dommages minimes. Cependant, dans presque 800 000 cas des soins médicaux sont nécessaires, et dans de rares cas les morsures de chien provoquent le décès de la personne. En mettant ces chiffres en perspective, il y a environ 1 décès par morsure pour 2,5 millions de chiens aux Etats-Unis. Par rapport aux personnes assassinées par d’autres humains, nous avons 1000 fois plus de chances d’être tué par un congénère que par notre ami canin. Néanmoins les morsures graves ou mortelles attirent beaucoup l’attention et soulèvent des inquiétudes qui conduisent souvent à des mesures juridiques draconiennes pour tenter de contrôler le problème. Comprendre les facteurs qui conduisent à ces résultats peut aider au développement de stratégies préventives qui pourront sauver à la fois les humais et les chiens. Une étude très approfondie vient d’être publiée dans le Journal of the American Veterinary Medical Association (JAVMA) et révèle quelques uns des principaux facteurs qui conduisent aux blessures mortelles par notre meilleur ami.

Plus de la moitié des victimes sont des enfants âgés de moins de 12 ans ! De toute évidence il y a un besoin urgent de mieux informer les parents et les enfants. Ce que le chien doit tolérer du jeu des enfants couplé au manque de connaissance des signaux de stress peuvent conduire à des résultats catastrophiques. Les sources d’informations sont là, mais si les parents pensent en savoir assez sur les chiens pour garder tout ce petit monde en sécurité, ils n’iront pas chercher les moyens d’être mieux informés. Surtout que la grande majorité des morsures de chien proviennent d’un chien que l’enfant connait.

liberté-émotionnelle-Chien-grogneLes chiens ne mordent pas sans raison donc la majorité des morsures sont évitables, ou plutôt : les morsures sont évitables quand on sait ce qu’il faut chercher et quelles conditions pousseront Fido à mordre. Les humains les plus à risque sont les enfants âgés de 5 à 9 ans et les adultes de sexe masculin. Une étude visant à identifier les facteurs de risque entre les enfants et les chiens (Chlopčíková & Mojžíšová, 2010) a révélé les trois principales raisons pour lesquelles les enfants peuvent être mordus par un chien.

1°) Il existe des “lacunes alarmantes dans la connaissance de la communication et le langage canin”. En d’autres termes, nos enfants ont très peu, voir aucune compréhension du comportement du chien et ne peuvent donc pas savoir si le chien est au-delà de sa zone de confort.

2°) Lorsque les enfants se considèrent comme ayant autorité sur le chien, ils sont plus susceptibles de tenter de le “dominer” pour être l'”alpha”. En d’autres termes, au lieu de développer une relation basée sur le respect et la compréhension mutuelle, ils ont tendance à imposer de force leur volonté sur l’animal. De nombreuses études (Blackwell et al, 2007. ; Hiby & al, 2004) établissent une corrélation directe entre les techniques de confrontation, ou des approches basées sur la dominance, et l’augmentation de l’agressivité du chien. Lorsque l’enfant ou l’adulte est associé à des sentiments de stress, d’anxiété ou de peur, le chien à plus de risques de réagir. Dans la plupart des cas cette réaction est utilisée comme signe d’avertissement, un moyen d’arrêter la violence perçue.

3°) Lorsque les enfants sont laissés sans surveillance avec le chien le risque est plus élevé. Outre les raisons citées ci-dessus, lorsque les enfants sont autorisés à promener le chien ils ne faut pas s’attendre à ce qu’ils sachent comment réagir si un autre chien arrive en courant dans leur direction. Ils peuvent essayer de protéger leur chien en se mettant en opposition et être mordu. (voir cet article)

Lorsque les morsures tuent :

GSD_and_a_babyLa majorité des morsures étant mineures et ne nécessitant pas de soins médicaux, il y a environ 1 à 2 millions de morsures qui ne sont pas déclarées chaque année. Dans de très rares cas les morsures peuvent entraîner des blessures mortelles. Dans ces cas extrêmes il semble que les principales causes soient souvent très différentes. Une analyse a été effectuée auprès de 256 cas qui se sont produits entre 2000 et 2009, les recherches ont porté sur l’identification des facteurs évitables des accidents (Patronek & al, 2013.) :

  • dans 87% des cas il n’y avait aucune personne valide présente pour intervenir;
  • dans 85% des cas la victime ne connaissait pas le chien;
  • dans 84% des cas le chien était non stérilisé;
  • dans 77% des cas la victime n’avait pas la capacité physique pour gérer la situation, en raison de l’âge ou de la condition physique;
  • dans 76% des cas les chiens étaient utilisés pour garder la résidence plutôt que pour être des animaux de compagnie;
  • dans 37% des cas les chiens étaient mal gérés par le propriétaire;
  • dans 21% des cas les chiens étaient négligés ou maltraités par le propriétaire.

Dans 80% des cas, au moins quatre de ces facteurs étaient présents.

Contrairement aux autres morsures de chien, quand il y a décès, la plupart des chiens mis en cause vivent sur la propriété (76%) et non comme des animaux de compagnie. Ils ont été maintenus à l’extérieur au bout d’une chaîne, ou dans une zone clôturée ou isolée. 15% seulement étaient autorisés à errer librement. Comme mentionné ci-dessus, lorsque les chiens mordent, c’est généralement un moyen d’arrêter une interaction désagréable, mais la morsure est principalement contrôlée, inhibée. Lorsque les chiens n’ont pas la possibilité de faire des associations positives avec les personnes, ils peuvent infliger des morsures plus graves quand ils ressentent le besoin de se protéger.

imagesDe nombreuses études ont montré que certaines races avaient plus tendances à mordre que d’autres. Cette étude rapporte que dans 80% des cas la race des chiens concernés ne pouvait pas être identifiée de façon fiable. Dans seulement 18% des cas la race du chien était clairement identifiée. Une étude a indiqué que nous avions beaucoup de mal à identifier les races de chien même lorsque nous travaillions avec eux (Olson et al., 2012), on peut alors remettre en question la fiabilité des informations rapportées par les médias lors d’une morsure grave ou mortelle.

Comment peut-on prévenir les morsure de chien ?

– L’éducation joue un rôle clé dans la réduction des blessures liées aux chiens. Le public a besoin d’acquérir une meilleure information sur l’endroit où acheter un chien et comment interagir avec eux. Avec la moitié des enfants mordus, cette information doit faire partie du programme scolaire.

– L’éducation du chien est un élément essentiel que doivent prendre en compte les propriétaires. Seuls quelques propriétaires comprennent la nécessité d’emmener leur chien à des cours d’éducation. Davantage d’efforts doivent être faits pour mettre en avant l’idée que l’éducation du chien est une partie intégrante de sa possession.

– Socialiser votre chien et l’exposer à toutes sortes de personnes, de chiens et de situations. Les chiens qui ont l’occasion de découvrir le monde sont régulièrement plus confiants et moins susceptibles de se sentir menacé ou effrayé par des étrangers ou de nouveaux stimuli.

– Évitez les méthodes d’éducation énergiques et coercitives qui conduisent au stress et à l’anxiété du chien au détriment de la compréhension, du respect et des associations positives entre nos deux espèces. En règle générale, si un éducateur est mordu à plusieurs reprises par les chiens de ses clients, nous devons remettre en question ses conseils. Cela devrait être un signe clair que l’éducateur ne sait pas lire le comportement d’un chien.

– Ne pas maltraiter un chien. Les abus conduisent au stress et à la peur qui peuvent pousser l’animal le plus docile à se défendre par lui-même.

– Ne gardez pas votre chien en isolement. Les chiens sont des animaux sociaux et l’isolement constant est un abus qui peut avoir des conséquences graves sur leur état mental et leur comportement général.

– Ne vous approchez pas des chiens que vous ne connaissez pas. La meilleure façon d’interagir avec un chien est de le laisser s’approcher et prendre contact. Lorsque nous n’envahissons pas leur espace et leur permettons d’entrer en contact par eux-même nous les aidons à être confiant et à se sentir en sécurité en notre présence.

– Surveillez votre chien lorsque de jeunes enfants ou des étrangers se trouvent à proximité. Peu importe la confiance que nous avons en notre chien, les enfants ne peuvent pas comprendre les signaux de stress du chien et peuvent le pousser au-delà de son niveau de confort.

– Ne laissez pas votre chien errer ! De nombreuses attaques de chiens impliquent des chiens qui erraient librement à l’extérieur de leur cour. En permettant à votre chien de se déplacer librement dans le quartier vous soumettez aux autres chiens et aux personnes des éventuels risques.

Source : Jennifer Cattet Ph.D. 
http://blog.smartanimaltraining.com/…fatal-dog-bites/

Copyright © 2013 Ad Canes