Les expressions faciales

Grimace-chienVous ne regarderez plus votre chien de la même manière car selon une récente étude scientifique les chiens utiliseraient des expressions faciales spécifiques pour exprimer leur joie en voyant leurs propriétaires.

Alors que la plupart des propriétaires de chiens reconnaissent la queue de leur animal qui remue comme un signe de joie, il se pourrait qu’ils fassent maintenant plus attention à la face de leur animal la prochaine qu’ils franchiront la porte d’entrée.

Des experts du comportement animal ont observé que les émotions des animaux sont trahis par des mouvements faciaux spécifiques qui peuvent révéler si votre chien est réellement heureux de vous voir.

Grâce à l’utilisation de caméras à haute vitesse, les chercheurs ont suivi tous les mouvements de la face des chiens au moment où ils retrouvaient leur propriétaire ou qu’ils rencontraient pour la première fois une personne étrangère.

Ils ont constaté que les chiens avaient tendance à déplacer leur sourcil gauche vers le haut dans la demi-seconde après avoir vu leur propriétaire. Par contre, lorsque les animaux voyaient quelqu’un qu’ils n’avaient jamais rencontrés auparavant, ils déplaçaient leur oreille gauche légèrement vers l’arrière. Et si on leur présentait un objet qu’ils n’aimaient pas, comme une paire de coupe-griffe, les animaux bougeait au contraire leur oreille droite.

Le Dr Miho Nagasawa du département des sciences animales de l’Université Azabu à Sagamihara, a déclaré : “il est difficile d’expliquer ces différents mouvements entre les oreilles et les sourcils. Les oreilles des chiens sont des fonctions importantes utilisées pour transmettre une expression émotionnelle, par conséquent nos résultats suggèrent que les chiens étaient plus prudent à l’égard des personnes inconnues. En revanche, le mouvement de sourcil pourrait indiquer une réponse visible lorsque les chiens ont tenté de regarder plus attentivement leurs propriétaires.”

Les chercheurs, dont l’étude a été publiée dans la revue Behavioural Porcesses, ont placé 12 chiens dans une pièce divisée par une cloison avec des rideaux noirs qui ont été ouvert brièvement afin que tous les chiens entrevoient ce qu’il y avait de l’autre coté.

Des balises de couleur ont été placées sur la face du chien afin de permettre à une caméra haute vitesse de suivre avec précision les mouvements de ces fonctions. Quand le rideau s’ouvrait, leur propriétaire, un étranger, un jouet ou un objet qu’ils n’aimaient pas se trouvait de l’autre coté, ce qui a permis aux chercheurs d’enregistrer leur réponse.

Ils ont constaté que les chiens déplaçaient leurs sourcils vers le haut quand ils voyaient quelqu’un derrière l’écran, ce mouvement était beaucoup plus marqué quand c’était leur propriétaire qui apparaissait, en particulier vers le coté gauche.

Les chercheurs pensent que les mouvements subtiles observés sur différentes parties de leur face sont un reflet de l’activité dans certaines zones clés du cerveau qui contrôlent les émotions. Ils disent aussi qu’ils le font parce que les animaux éprouveraient des émotions conflictuelles – la joie de voir leur propriétaire mais aussi la tristesse de ne pas être en mesure de les atteindre à travers la cloison.

Dr Nagasawa a déclaré : “une des explications serait que la présentation du propriétaire a suscité deux émotions négatives et positives. Une réponse négative apparaît peut être parce que les chiens ne pouvaient pas approcher ou toucher leur propriétaire malgré qu’ils les voyaient de l’autre coté de la cloison.”

Ces résultats arrivent après ceux d’un groupe de psychologues qui ont mené des recherches plus tôt dans l’année et qui ont démontré dans quelle mesure les propriétaires étaient capables de détecter une gamme d’émotions dans les expressions faciales de leurs animaux de compagnie.

Dr Tina Bloom de l’Université Walden à Minneapolis, a également constaté que les personnes ayant eu une expérience minimale des chiens pouvaient détecter des expressions comme la joie, la tristesse, la surprise et la peur.

Ses conclusions suggèrent que les humains ont développé une empathie naturelle envers les chiens après une évolution côte à côte depuis des milliers d’années. Les chiens ont également été jugés capables de lire les émotions sur le visage humain et d’y réagir.

Dr Nagasawa a ajouté : “La propriété est un facteur social important chez les chiens. Ceci suggère que les relations dans les rapports  homme-chien ont un fondement biologique. Les canidés sont très sociables et communiquent en utilisant une profusions d’expressions faciales. Ces méthodes de communication peuvent jouer un rôle important dans leur communication avec les humains.”

Source : Richard Gray pour The Telegraph

3 Comments

  1. Voici une autre étude relayée par le Huffington Post à propos du bâillement. Vous remarquerez les similitudes dans les conclusions : le chien nous connait bien mieux que nous le connaissons 🙂

    Le bâillement est définitivement l’une des clés pour comprendre le comportement canin. On savait que ces longues expirations étaient un symptôme du stress chez les chiens, on sait désormais qu’ils peuvent exprimer un sentiment d’empathie, comme le rapporte le Guardian.

    Pour ces scientifiques basés au Japon, les chiens baillent ainsi plus souvent lorsque leurs maîtres sont impliqués dans ce geste. En effet rappelons que le bâillement peut être un phénomène communicatif, et les chiens n’y échappent pas. Cette étude publiée dans la revue Plos One met en évidence que les chiens ont plus de facilité à communier avec leur propriétaires qu’avec des étrangers. Dés lors, ces expirations concrétisent l’amitié que ressentent les chiens pour les hommes.

    Pour obtenir ces résultats, il a fallu réunir 25 chiens, mais également leur maître. Pour commencer, les biologistes ont demandé à ces propriétaires de bailler devant leur animal de compagnie. Puis deuxième étape: ce sont des personnes qui ne connaissaient pas ces animaux qui se sont mis à bailler. Tout au long de l’enquête, les chercheurs ont noté le nombre de fois où le chien répondait en baillant. Et force est de constater que les chiens le faisaient le plus fréquemment avec leur maître.

    “Nos résultats montrent probablement qu’il y’a une origine empathique à ces bâillements communicatifs. Celui-ci est influencé par le lien affectif qui lie le chien à son maître” explique Teresa Romero, une biologiste de l’équipe.

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/08/09/baillements-chiens-temoigner-affection_n_3731153.html

    http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0071365

  2. Un article encore d’un intérêt énorme. Merci,je partage en votre nom.

    1. Connaitre ces études n’est pas indispensables, mais les conclusions prouvent bien que la relation que nous avons construit avec nos chiens est bien plus profonde (et complexe) qu’elle le laisse paraître 🙂

Comments are closed.

Copyright © 2013 Ad Canes