Le chien réactif en laisse

chien qui aboieNous allons aborder un sujet que beaucoup d’éducateurs connaissent, c’est peut être même l’un des problèmes de comportement les plus courants : le chien réactif en laisse. Nous sommes également concernés par ce problème puisque Cassis démontre ce comportement quand on la tient par son collier lorsque l’on croise un autre chien attaché sur le même trottoir, sûrement un héritage de son passé de chien de travail maltraité. Certains propriétaires deviendraient même des adeptes des promenades nocturnes afin d’éviter le problème…

Le comportement de réactivité en laisse concerne toutes les races de chiens et de toutes origines. Ce comportement apparaît chez les chiens de race achetés en élevage comme chez les chiens adoptés.

Malgré les tensions de laisse, les grognements et les aboiements, certains de ces chiens sont effectivement très sympathiques avec leurs congénères quand ils ne sont pas attachés. Pourtant, il suffit qu’ils soient attachés en laisse ou retenus à nos pieds pour qu’ils deviennent l’équivalent canin de Mr Hyde. C’est pourquoi ce comportement est appelé “la réactivité en laisse”, le chien réagit ou sur-réagit face à quelque chose de son environnement.

La frustration et l’agressivité en laisse

La frustration en laisse est ce qui se produit lorsqu’un chien aperçoit un congénère, puis se précipite sur lui afin de le saluer et se retrouve alors bloqué en bout de laisse.

Certains chiens très énergiques développent une frustration en laisse, surtout ceux qui fréquentent régulièrement les parcs qui leur sont réservés. Certains chiens apprennent au contact d’autres chiens à se bagarrer vigoureusement et ne se maîtrisent plus lors des sessions de jeu. Quand ils repèrent un autre chien en promenade ils se préparent donc à reproduire ce comportement d’excitation habituel mais se retrouvent retenus par la laisse. Leur excitation se transforme vite en frustration qui peut se manifester par un comportement de réactivité en laisse.

On parle d’agressivité en laisse lorsqu’un chien est en conflit avec d’autres chiens ou a peur d’eux lors des promenades. Se sentant piégé par la laisse, le chien réactif est forcé de marcher au plus près du congénère alors qu’il aurait autrement choisi de garder ses distances. Les aboiements, la tension sur la laisse et les grognements sont des signaux pour éloigner l’autre chien.

Du point de vue du chien, son comportement réactif est très efficace. Parce qu’à chaque fois qu’il le produit l’autre chien s’en va. Il ne se rend pas compte que l’autre chien vit probablement à deux pâtés de maisons et qu’il est sur le chemin du retour. Dans l’esprit du chien, son comportement empêche effectivement un conflit.

Il peut y avoir de nombreuses causes au comportement de réactivité en laisse, y compris le manque de socialisation précoce, une expérience traumatisante ou tout simplement un manque d’éducation. Malgré ce qu’affirment certaines émissions populaires, le manque d’exercice n’est pas une cause de frustration ou d’agressivité en laisse. Dans la grande majorité des cas de réactivité en laisse, les chiens sont sortis régulièrement. Dans un cas récent, le chien était sorti 4 fois par jour pendant plus de 45 minutes à chaque promenade. Bien que l’exercice physique soit tout aussi important pour les chiens que pour les hommes, cela ne peut pas résoudre tous les problèmes de comportement… Pour les deux espèces.

Seuil

cane tira al guinzaglioLa plupart des gens pensent qu’il suffit d’exposer le chien réactif à des congénères et lui apprendre à ne plus aboyer. Cependant, lorsque le chien réagit face à un autre chien, la partie du cerveau active est celle qui traite des réflexes de survie, la partie traitant de l’apprentissage étant alors totalement inactive, de sorte que le corps dispose d’autant d’énergie que nécessaire pour sa survie. Si vous êtes poursuivi par un ours votre cerveau ne s’occupera pas des impôts que vous devez payer. Les éducateurs disent que le chien a “dépassé le seuil”, ou a dépassé le point de tolérance du chien.

C’est pourquoi il est extrêmement important d’éduquer un chien réactif quand il se trouve sous le seuil, au moment où le problème de comportement ne s’est pas encore déclenché. Cela signifie qu’il faut commencer la session d’éducation quand aucun chien n’est présent, on pourra alors présenter un chien à une certaine distance qui ne fera pas réagir le chien. Cette distance diminuera progressivement autant que la tolérance du chien à la présence d’un autre augmentera, tout en récompensant le chien pour sa bonne conduite.

C’est là que le travail avec un éducateur professionnel est prend toute son importance. En plus de vous fournir les outils nécessaires pour éduquer votre chien, un éducateur vous apprendra à lire son langage corporel afin que vous puissiez déterminer le moment auquel il est sur le point de dépasser son seuil de réactivité et donc de pouvoir le garder en-dessous de ce niveau. Un éducateur peut aussi vous apprendre ce qu’il faut faire si vous allez accidentellement trop loin et que votre chien commence à réagir.

Punition

La première chose que la plupart des propriétaires font lorsque ce comportement apparaît est de punir leur chien. La sanction peut aller de la simple réprimande verbale à des corrections physiques. La plupart du temps, non seulement cela n’améliore pas le comportement du chien réactif en laisse, mais va plutôt l’augmenter, car l’association déjà négative du chien envers les autres chiens est maintenant renforcée par la punition ou la frustration en laisse, un chien trop convivial fera une association négative avec les autres chiens.

La répression semble fonctionner car elle supprime le comportement dans l’instant. Cependant, la plupart des propriétaires observent une augmentation progressive de la fréquence et de l’intensité de ce comportement à chaque sortie. La punition peut être efficace si elle arrête le comportement après 2 ou 3 essais. Si le comportement est récurrent le punition ne fonctionnera pas. La suppression temporaire du comportement ne change pas le comportement.

Les méthodes basées sur la punition exigent que le propriétaire attende patiemment que le chien présente le comportement de réactivité. Non seulement le chien qui a dépassé le seuil est incapable d’apprendre, mais il arrive à déclencher le comportement malgré la réaction du propriétaire pour empêcher celui-ci.

En fin de compte, il est beaucoup plus facile à apprendre au chien ce qu’il faut faire et ne pas faire.

Assis/pas bougé

Chien-assis-au-soleilBeaucoup de propriétaires essaient d’apprendre au chien à s’asseoir et à rester calme pendant qu’un autre chien passe devant eux. Même si cela peut sembler être une bonne solution (une façon d’avoir rapidement le contrôle du chien), le problème est que cela sensibilise souvent le chien à la présence d’autres chiens.

Imaginez vous en train de marcher dans la rue avec un ami. Soudain, un homme masqué armé d’une tronçonneuse ensanglantée déboule au coin de la rue et commence à marcher dans votre direction. Votre première réaction est de prendre vos jambes à votre cou et de partir le plus loin possible, mais votre ami saisit votre bras, vous retient et vous somme d’arrêter de faire le bébé. Et l’homme à la tronçonneuse se rapproche de plus en plus… Maintenant vous avez une idée de ce que peut ressentir un chien réactif quand il voit un autre chien lors d’une promenade. Et continuer de le tenir pendant que l’autre chien s’approche, même s’il est de l’autre coté de la rue, le rend encore plus dangereux.

Si vous ne faites aucune séance d’éducation avec votre chien, tournez et marchez dans l’autre sens quand vous rencontrez un autre chien pendant votre balade (et souvenez-vous, toujours avant que le chien réagisse). De cette façon vous prendrez les devants en augmentant la distance entre votre chien et son congénère, et vous pourrez continuer en toute sécurité.

La bonne approche

La méthode la plus efficace pour le comportement de réactivité en laisse, peu importe la cause, est d’utiliser le processus graduel de désensibilisation et de contre-conditionnement (DS/CC).

La désensibilisation est un processus qui consiste à exposer le chien à d’autres chiens à une distance où le chien reste sous le seuil et ne réagit pas. Peu à peu, la distance entre le chien réactif et le chien étranger est raccourcie et le chien réactif récompensé pour avoir démontré un autre comportement (qu’on lui aura préalablement appris sans la présence de congénère). Cela permet au propriétaire d’avoir le contrôle de la situation plutôt que de réagir au comportement du chien.

Le contre-conditionnement est l’apprentissage d’un comportement alternatif en présence d’un autre chien. Ce comportement se traduit habituellement par une marche au pied en regardant le propriétaire au lieu de l’autre chien.

Travailler individuellement avec un spécialiste du comportement canin ou un éducateur expérimenté aux méthodes DS/CC est, de loin, la meilleure façon d’aborder le comportement d’un chien réactif. En plus de vous apprendre le processus DS/CC, un consultant en comportement canin vous transmettra les compétences techniques et d’observation nécessaires qui augmenteront vos chances de réussite et vous fourniront une assistance à tous les niveaux du processus. Un professionnel expérimenté sera également en mesure d’adapter le programme à vos besoins et aux besoins de votre chien.

A propos des cours d’éducation ?

dressage-gratuitSi les cours collectifs peuvent parfois être intéressants pour travailler avec son chien, ils ne sont pas une solution efficace pour le comportement en lui-même. L’immersion d’un chien dans un environnement anxiogène est comme enfermer un enfant dans un placard pour l’aider à surmonter sa peur de l’obscurité. Le comportement de réactivité en laisse s’aggrave souvent dans un environnement de groupe car cela ne fait que renforcer la conviction du chien que les autres représentent une menace.

De plus, même le meilleur des éducateurs doit partager son attention entre tous les élèves, ce qui ne permet pas d’avoir une attention individuelle nécessaire dont ils ont besoin pour travailler avec leur chien.

Conclusion

Même si ce problème de comportement est commun, c’est souvent frustrant et gênant pour le propriétaire. La modification du comportement exige un engagement important de la part des propriétaires car le résultat n’arrive pas subitement du jour au lendemain. Cependant, avec la durée de vie moyenne de nos chiens en constante augmentation, jusqu’à plus de 20 ans dans certains cas, quelques mois d’efforts peuvent apporter des promenades plus agréables pour le reste de la vie de votre chien.

Source : http://www.4pawsu.com/onleashaggression.htm

Exemples d’exercices par le Dr Sophia Yin (anglais) :
http://drsophiayin.com/blog/entry/reactive-dog-moving-past-distractions

12/02/14 : Vidéo d’une désensibilisation d’un chien réactif aux trottinettes, ce qui vous permettra d’avoir un aperçu du travail à effectuer malgré les commentaires en anglais :

15 Comments

  1. Excellent article ! En ce qui me concerne, je partage complètement le ” à propos des cours d’éducation” , mes résultats se sont avérés plus rapides sur les résultats attendus de manière individuelle c’est à dire un chien, un leader et un éducateur.

  2. Un seul mot : Bravo, enfin je peux expliquer correctement à mes adhérents.
    Merci.

  3. Très bon article!!! Ma chienne “souffre”aussi de ce problèmes, beaucoup moins aujourd’hui car Je travaille régulièrement et je fais attention à certains chiens trop réactif aussi.

  4. tres interessant et instructif

  5. Très intéressant, mais nous pouvons aussi traité très correctement en club ce comportement a condition qu’il y ai une une communication entre les éducateurs, une vrai explication du phénomène au maitre, et un travail collectif mais personnalisé

  6. supers conseils, merci: il n’y a plus qu’a mettre en pratique!

  7. En lisant cet article, je me sens moins seule et considère mes chiens comme normaux. Mais il m’est bien difficile de mettre en pratique cette instruction, car dans ces moments-là, je stresse autant que le chien.

  8. Merci pour cet article, car moi aussi je suis dans ce cas avec ma chienne toujours très douce et plutôt du genre soumise mais en laisse, croiser un chien inconnu, quoique pas tous, devient vite difficile.

  9. J’ai ajouté une petite vidéo sur une désensibilisation pour illustrer l’article par un exemple concret. Le travail de désensibilisation est compréhensible même si on ne comprend pas l’anglais.

  10. J’ai ajouté un lien sur des exercices proposées par le Dr Sophia Yin. En anglais mais les pictogrammes sont compréhensibles :
    http://drsophiayin.com/blog/entry/reactive-dog-moving-past-distractions
    N’hésitez pas à nous contacter pour plus de précision.

  11. Effectivement, je rejoins les nombreux avis, super article!!!

    J’ai un beagle de 3 ans qui a un comportement plus que bizarre qd elle croise d’autres toutous. Parfois elle va se coucher à terre et ne voudra plus avancer, d’autres fois elle va grogner les chiens ou avoir une crête.

    Comment se fait-il qu’il y ait autant de comportements différents?

    En tout cas bravo pour la qualité de votre article.

    1. Bonjour, merci surtout au site 4 Paws University puisque je n’ai fait qu’une traduction de leur article. Votre chienne communique et pour cela elle utilise un large panel de comportements qui répond aux différentes situations qu’elle rencontre. Cette communication passe par différents canaux visuels et olfactifs et contrairement à nous les chiens sont sensibles à leurs subtilités. C’est pourquoi vous pouvez parfois observer autant de comportements que de rencontres sans en comprendre les raisons 🙂

  12. Isabelle
    *
    J’ai 2 chiens qui veulent toujours aller voir les autres chiens (pour les renifler et sans grogner),donc les proprietéres de petits chiens paniquent! la seule solution que j’ai trouvé c’est de faire assoir les miens.donc j’ai tout faut.
    Mais comment faire.
    Merci pour votre article

    1. Bonjour,

      Pourquoi tout faux ? Vous proposez à votre chien de produire un comportement alternatif à celui qui pose problème, c’est parfait. Maintenant, on pourra difficilement interdire à un chien de s’intéresser à ses congénères, il ne faut pas non plus que cette méthode soit utiliser pour frustrer un besoin biologique… La réactivité en laisse est un vrai problème de comportement et est très pénible pour les propriétaires, les rencontres entre congénères n’entre pas dans cette catégorie 😉

Comments are closed.

Copyright © 2013 Ad Canes