La clé est l’information !

iandunbaRover sautait frénétiquement sur les enfants, les faisant tomber à chaque fois qu’ils venaient lui rendre visite à la cave. Ses maîtres, eux, éprouvaient toujours les pires difficultés à attraper Rover pour l’enfermer, et une fois il avait même grogné alors qu’ils le forçaient à retourner à la cave. Ils tentèrent de lui trouver une nouvelle famille – qui aurait plus d’espace et aussi plus de temps à consacrer à un chien – un couple âgé propriétaire d’un ranch dans le comté de Sonoma avait un moment été pressenti.

En réalité, les chances pour que Rover finisse sa vie avec un couple qui lui donnerait beaucoup d’amour dans un superbe ranch étaient bien minces. A la place, on lui donna l’opportunité de trouver une nouvelle famille au sein de la Société Protectrice des Animaux locale. Mais ses chances pour le premier prix – un maître attentionné et aimant – étaient tout aussi minces. Il y a tant de chiens non désirés que, à la loterie de la SPA, plus de 80% d’entre eux sont euthanasiés. La probabilité pour que Rover fût euthanasié était d’autant plus grande qu’il n’était pas éduqué, qu’il était indiscipliné et incontrôlable ; de plus il n’était pas propre et il avait de mauvaises habitudes comme creuser des trous, détruire tout ce qu’il trouvait et aboyer de manière intempestive. Finalement Rover trouva son ranch ; il trouva la paix éternelle dans un gros ranch tout là-haut dans le ciel.

Pourquoi ?

Le destin triste et prévisible de Rover reflète le destin de millions d’autres chiens. Moins de la moitié des chiens domestiques ont la chance de célébrer leur premier anniversaire. En fait aux Etats-Unis, les sociétés protectrices des animaux à elles seules doivent euthanasier environ 20 millions de chiens chaque année ! Ce qui revient à dire qu’un chien meurt toutes les 1,6 seconde. La véritable ampleur de ce problème soulève bon nombre de questions sur la vie vite vécue de Rover.

[…]

Pourquoi Rover n’a pas reçu une bonne éducation à la maison ?

Parce que ses maîtres n’avaient pas les capacités intellectuelles nécessaires ? Plus probablement parce qu’ils ne savaient pas qu’il est très facile de faire cette éducation. La clé est l’information. Faisons l’éducation de ce chien, de façon à ce qu’il réintègre avec succès la vie familiale.

Ainsi, un simple problème d’éducation s’est transformé en un enchaînement dramatique d’événements…

« Comment apprendre de vieux tours à un nouveau chien. » Par le Dr Ian Dunbar – Les éditions du Génie Canin.

separateur

Un-chien-savantCet extrait du livre du Dr Ian Dunbar illustre parfaitement les raisons qui nous ont amené à créer Ad Canes. Si les associations qui accueillent et replacent les chiens abandonnés font un boulot formidable et surtout indispensable, il faut absolument trouver des solutions en amont afin d’endiguer le problème à sa source. Et l’une des clés pour y arriver est l’information.

Si lors des siècles passés l’éducation du « chien-utile » s’apprenait de père en fils, dans notre société actuelle cette passation a perdu de sa pertinence. En même temps la place du chien a beaucoup évolué, en passant de la basse-cour au canapé de nouveaux problèmes de cohabitation ont émergé. Nos compagnons doivent s’adapter non sans mal aux conditions de vie que nous leur imposons.

Selon certains vétérinaires-comportementalistes, plus de 90% des problèmes de comportement du chien ne sont pas d’origine pathologique. C’est à dire qu’on pourrait éviter une grande majorité de ces problèmes avec une éducation appropriée et quelques notions sur la communication canine. Il faut se dire qu’en adoptant un chien nous nous engageons évidemment à subvenir à ses besoins biologiques, mais aussi à l’éduquer !

Éduquer son chien n’a rien de sorcier, le plus important est de savoir comment. C’est pourquoi nous proposons à travers l’association d’aider les propriétaires à comprendre le comportement de leur chien et à trouver les bonnes méthodes d’éducation qui leur permettront de vivre en harmonie avec leur compagnon tout en respectant son intégrité physique et psychique. Si ce n’est pas nous, nous vous proposerons des professionnels de qualité qui sauront répondre à tous vos besoins.

Avec le temps nous avons appris que proposer l’information ne suffisait pas, peu importe sa qualité, il faut aussi la propager. Et pour cela nous avons besoin de vous, vous et vous ! C’est pourquoi nous vous invitons à partager autant que possible nos articles ou les informations qu’elles contiennent, peu importe. Vous pouvez également devenir adhérent et soutenir ainsi nos actions et approuver notre position sur les méthodes d’éducation canine. Les dons sont aussi les bienvenus. Luttons tous ensemble contre les maltraitances !

Toute l’équipe d’Ad Canes se joint à moi pour vous souhaitez le meilleur pour 2014, et plein de bonheur pour vos compagnons à quatre pattes.

1 Comment

  1. Un grand merci pour cette diffusion extrêmement utile et pertinente. Donner un poisson à un homme, c’est bien, lui apprendre à pêcher, c’est encore mieux ! Bravo !

Comments are closed.

Copyright © 2013 Ad Canes