Chiens dominants : mythes et réalités

alpharollSuite au café-étho organisé par Fabienne Delfour la semaine dernière avec le Dr Antoine Bouvresse, j’ai retenu trois petites choses (entre autres !)… La première est que notre association a toutes les raisons d’exister et a surtout beaucoup de boulot avant que nos chiens soient enfin traités à leur juste valeur, ce qui ne surprendra personne. La deuxième est que le milieu de l’éducation canine est terriblement gangrené par de nombreux usurpateurs aux méthodes plus que douteuses et qu’il faut vraiment aider les propriétaires de chien à faire le tri. La dernière chose sur laquelle j’aimerais revenir est la théorie de la hiérarchie interspécifique qui est encore et toujours au centre de beaucoup de méthodes d’éducation qui sont malheureusement à l’origine de trop de drames…

Avant d’uriner dans la gamelle de votre chien ou de lui infliger la vision de vos ébats amoureux afin d’assurer votre position de dominant (véritables conseils d’ « éducateurs »), voici quelques exemples tirés d’un article proposé par le site Manitou Musher qui nous propose des extraits de comportementalistes et de scientifiques concernant la théorie de la dominance chez le chien et le loup.

« Les Drs. Peter Neville et John Wright croient tous les deux en l’anthropomorphisme lorsqu’on parle des états émotionnels des chiens. La théorie de Neville est que pour éliminer l’agression, il faut changer l’état émotionnel du chien qui le pousse à cette action, et relâcher le stress à travers l’activité. Il n’accepte pas qu’il y ait beaucoup de chiens vraiment dominants (si même il y en a) et ainsi (d’après lui) la hiérarchie chien/humain est vraiment un mythe. Il n’existe strictement rien de tel [que la hiérarchie humain-chien] – les gens sont principalement des figures parentales pour leurs chiens, pas des chefs de meute au sein d’arrangements hiérarchiques, et il y a une abondance de références scientifiques de biologistes de l’évolution comme Ray Coppinger pour confirmer cette opinion. »
Interview du Dr. Peter Neville http://www.coape.org/pfn/index.html

« Le problème le plus important dans le fait de voir les relations chien- humain dans le contexte de la dominance sociale est le fait que cela implique et encourage une relation conflictuelle entre les deux. Cela installe un scénario « gagnant- perdant », qui dans les faits finit « perdant-perdant » (comme la plupart des scénarios « gagnant- perdant » finissent). Ce type de relation est incompatible avec la coopération de par sa nature même, la coopération étant nécessaire pour encourager un lien solide et un environnement de travail efficace. »
– Ce qui cloche dans la théorie de la dominance et les méthodes aversives – James O’Heare http://www.jamesoheare.com

« Cataloguer un loup de haut rang « alpha » souligne son rang dans une hiérarchie de dominance. Cependant, dans les meutes de loups naturelles, le mâle ou la femelle alpha sont seulement les reproducteurs, les parents de la meute, et les luttes de dominance avec d’autres loups sont rares, et encore si elles existent. Durant mes 13 étés à observer la meute d’Ellesmer Island, je n’en ai vu aucune. Ainsi, appeler un loup un alpha n’est habituellement pas plus approprié que de faire allusion à un humain ou une biche en tant qu’alpha. Tous les parents sont dominants par rapport à leur jeune progéniture, le terme « alpha » n’ajoute donc aucune information. »
– Le statut d’alpha … – David Melch

« Cette étude montre que l’existence du phénomène dit « dominance » est contestable, mais que dans tout les cas la « dominance » ne fonctionne pas comme principe dans l’organisation sociale du chien domestique. Les hiérarchies de dominance n’existent pas et sont en fait impossible à construire sans entrer dans le royaume de la projection et de l’imaginaire humains. »
– L’organisation sociale du chien domestique – Alexandra Semyonova http://www.nonlineardogs.com/100MostSillyIntro.html

Lisez la suite de cet article à cette adresse : 

http://manitoumushers.ca/chiens-dominants-mythes-et-realites/

Et retrouvez tous nos articles sur le sujet en utilisant les mots-clés suivants :
http://adcanes.fr/tag/hierarchie/
http://adcanes.fr/tag/dominance/

2 Comments

  1. Bonjour et merci pour toutes ces informations!

    Qu’avez-vous pensé de ce café-étho? Recommandez-vous les formations de Fabienne Delfour?

    1. Bonjour Charles,

      Je me suis spécialisé dans le comportement canin à travers mes différentes formations exclusivement axées sur le chien.

      Fabienne Delfour est diplômée en Biologie du Comportement et Neurosciences Cognitives (DEA, univ. Toulouse III) et en Recherche Clinique en Psychomotricité (univ. Paris VI) et Dr ès Ethologie Cognitive, qualifiée aux fonctions de Maître de conférence en Neurosciences et en Biologie des Populations.

      Le reste de son très long CV est disponible ici :
      http://www.animauxetcompagnies.com/page16.html

      Qui suis-je pour critiquer Fabienne et ses formations ?

      Je dirais juste que les café-étho qu’elle organise sont très bien organisés et que je salue sa gentillesse. Le reste est à découvrir lors de ses différentes manifestations 😉

Comments are closed.

Copyright © 2013 Ad Canes